Dans le but de diversifier ses activités et de développer davantage l'entreprise, la Coopérative Forestière de Petit Paris (CFPP) décidait, le 15 mai 1987, d'amorcer la construction de son usine de sciage et de rabotage.

Trois mois plus tard, au mois d'août, l'usine commençait ses opérations par un programme de formation de ses travailleurs et le 30 octobre 1987, c'était l'inauguration officielle. La réalisation d'une telle usine faisait partie des projets de la Coopérative depuis 1976.

Dès le départ, l’usine jouit d'une situation stratégique des plus avantageuses puisqu'elle est située à l'entrée du chemin Chute des Passes et peut recevoir son approvisionnement par camion hors route. De plus, juste en face, du côté de la route, la compagnie Abitibi-Consolidated du Canada. (CACC) opérait un site de tronçonnage pour des bois destinés à l'usine de pâte de la Baie et la scierie de Notre-Dame-du-Rosaire. Tous les ingrédients étaient donc rassemblés pour un éventuel partenariat avec la compagnie Abitibi-Consolidated inc., qui s'est réalisé en janvier 1989. À ce moment, une nouvelle entreprise voit le jour, soit Produits Forestiers Petit Paris inc. (PFPP), propriété à parts égales entre la Coopérative Forestière Petit Paris et la Compagnie Abitibi-Consolidated du Canada.

Les deux actionnaires conviennent de se partager certaines responsabilités dans les opérations courantes de l'entreprise.

À partir de janvier 1989, PFPP connaît une croissance phénoménale à tout point de vue. En effet, les approvisionnements passent de 164 000 m3 à 380 000 m3. Si on inclut les achats de bois hors- CAAF, c’est plus de 420 000 m3 que l’usine transforme annuellement. Le chiffre d’affaires de la compagnie se situe autour de 40 millions de dollars.

Le 1er février 2016, un chapitre important s'inscrit dans l'histoire de PFPP. En effet, la Coopérative Forestière de Petit Pairs est redevenue l'unique propriétaire de PFPP en rachetant les parts que détenaient PFR dans PFPP.

Le volume de résineux provenant de la forêt est composé en majorité (75%) d’épinettes noires, essences très recherchées pour ses qualités de résistance autant pour le bois d’œuvre dans la construction que pour la fabrication de pâte et papier à partir de copeaux. L’usine doit donc aménager ses opérations de façon à tirer au maximum profit de cet avantage.

À la réception, les billes d’une longueur de 16’ et de 10' sont d’abord sélectionnées électroniquement par dimension et tronçonné de nouveau lorsque nécessaire pour être ensuite acheminées vers deux lignes de débitages. Une pour les billes de plus grosses diamètre et une seconde pour les plus petites billes de façon à maximiser le rendement en matière de l’ensemble du complexe. Les deux lignes ensembles produisent environ 250 000 pieds mesure de planche (p.m.p.) par faction dont la plus petite dimension est un 1’’ X 3’’ X 5’ et la plus grande un 2’’ X 8’’ X 16’.

Sur une base annuelle, à raison de deux quarts de travail par jour, la production totale de l’usine avoisine les 100 millions de p.m.p.

Après le débitage et un classement primaire, environ 85% de la production est dirigée vers les séchoirs pour être par la suite acheminée vers l’usine de préparation (rabotage) ou un classement final nous permet de maximiser la valeur de chaque produit. Les qualités prises sont le MSR (bois classé par résistance), le premium et le bois distinct au traitement (meilleure apparence) et les grades 1 et 2. Après l’emballage et l’identification, les produits sont vendus et expédiés à la grandeur du marché nord-américains (15% U.S.A.).

Produits forestiers Petit Paris inc. a régulièrement investi dans l’usine dans le but d’améliorer les performances autant de productivité qu’en rendement de matière et qualité. Située à proximité d’un bassin de matière première abondante et de qualité, l’avenir de l’entreprise est des plus prometteurs.

Politiques et certifications

Vidéo promotionnelle

Découvrez la coopérative

Haut